Éric Escoffier : L'Humanité survivra-t-elle à l'agriculture (et à la technologie) ? (#1)





Éric Escoffier : L'Humanité survivra-t-elle à l'agriculture (et à la technologie) ? (#1)


pour une fois que c'est pas les blancs..... ça va bien les amalgames dans ce sens là.
Belle rencontre que ces deux là , avec la clef une bonne compréhension et une bonne analyse des problèmes des petits terriens .
L'union fait la force ! Vos regards avertis et convergents donne une autre vision aux "malvoyants" de la vie moderne !
Depuis peu , je retrouve la vue , celle du bon sens, celle de l'avenir , celle qui consiste à aimer son prochain ... C
Mais sur la lune y a pas de vie mais y a de l'eau ? Merci pour tout vos videos !
Ton pote est pédophile
Sinon il y a Lydia et Claude Bourguignon qui expliquent tout cela de façon beaucoup plus claire sans se gagariser de mots compliqués et surtout sans se tromper... 5000 ou 200 km de racine pour le blé au m² ? Et le coup des forêts que les hommes raseraient depuis 10.000 ans pour l'agriculture c'est comme les racines du blé il balance des chiffres un brin au hasard, disons que depuis 150 ans la déforestation a vraiment prit de l'ampleur, mais il y a 10.000 ans avec leurs petites mains les préhistoriques devaient pas lui faire grand mal à la forêt tout comme les indiens d'amérique du Nord quand les premiers colons sont arrivés il y avait déjà des prairies... déforestée avec les machines agricoles des indiens ? Faut être un peu sérieux pour être crédible ! C'est dommage parce que le fond du discours est juste il reprend tout ou partie des vidéos des Bourguignon en plus brouillon...
Le problème c'est l'humain artificiel "moderne égotique= je ME pense donc je suis " pas les animaux ni les tributs d'humains naturelles concrets par leur sens, enfin ce qu'il en reste !...
J'ai regardé la vidéo jusqu'au bout malgré l'échange déséquilibré. C'est très désagreable que tu coupes autant de fois à ton interlocuteur. Ce qu'il dit est aussi important que ce que tu as à dire MAIS dans le cas où ton interlocuteur a pris la parole en premier et n'a pas finit, ATTENDS. C'est une simple façon de montrer qu'on respecte et estime l'autre. D'autant plus quand vous êtes d'accord sinon ça prête à confusion.
Sinon, c'est trop impoli et insupportable. Prends le en compte stp.
J'attends la suite. Merci pour cette premiere partie. Très instructive ☺
On en apprend des choses dans cette vidéo !
quel vidéo fantastique une des plus intéressante que j'ai pu voir et c'est seulement la 2éme ou 3éme que j'ai vu de la chaine.
entendu parlé de la chaine par les vidéos de Delavier, je me suis abonné direct.
je vais me faire un stage intensif de bonne culture j'ai télécharger toutes les vidéos de delavier pour les voir à tout moment environ 770 lol
avec cette chaine sa fait 1800 je les regarde entre 1.5 et 2.0 de vitesse de lecture, je suis dingue mais ça fait du bien d'entendre autre chose que de la merde
et j'en ai marre d'être con
la photosynthèse ne fabrique pas d'eau, il faut de l'eau ...c'est la base
Il connait la géo ingénierie ce monsieur ou pas ?
T'enerves pas Eric... c'est pour rire. J'applaudis, je suis le travail de Thierry depuis 4 ans maintenant, et j'aime ces inversions de tendance, revenir à la vérité. J'ai 31 ans, on nous a appris vraiment n'importe quoi à l'école.
Au nombre des erreurs grossières établies au sujet de la Nature, il faut compter celle qui tend à démontrer que la culture a amélioré les conditions productrices du sol et qu’avant la pratique de cette science, les hommes et les animaux n’avaient à leur disposition que de chétifs et maigres végétaux.

Pour qui s’est attaché à l’étude de ce cas primordial, soit par la lecture des ouvrages traitant de la formation de l’humus naturel, soit par sa propre observation, il est facile de reconnaître que la couche de terre propre à la végétation a été formée par les premiers végétaux géants qui ont paru sur le globe. Ces végétaux, sous forme de fougères colossales, formés des principes contenus dans la Terre et l’air, laissaient tous les ans tomber leur feuillage immense, qui, se décomposant, formait un terreau transformant la nature du terrain qui donnait naissance à d’autres végétations toujours géantes, mais qui se développaient avec un rudiment de tronc garni à son sommet de tiges feuillues. Celles-ci firent place aux arbres tels que nous les connaissons, et ces arbres continuèrent la fonction de leurs devanciers, c’est-à-dire, que plongeant profondément leurs racines en tous sens, ils s’alimentaient des principes nécessaires à la croissance de leurs branches et de leur feuillage et que périodiquement, leurs feuilles en tombant chaque année sur le sol augmentaient la couche de terreau ou humus qui donna naissance et substance à la petite végétation à feuilles, à racines et à graines comestibles pour les hommes et les animaux.

Or, quelle ne devait être la richesse et l’épaisseur de cette couche de matière abondante en phosphate et azote, formée par la chute des feuilles pendant des millions d’années. Et comme la surface en était recouverte de plantes de toutes espèces dont les racines s’entremêlant formaient feutre, ce feutre maintenait la terre nourricière, et les pluies de l’équinoxe, les ondées d’orage et la fonte des neiges pouvaient couler sur le sol sans en emporter une parcelle. Le trésor était sauf et la graine qui se détachait de la plante sèche, soit secouée par le vent, soit picorée par l’oiseau tombait sur un terrain d’humus tel qu’aucun agriculteur ou maraîcher n’a pu en établir.

Au printemps, à l’époque de la germination, la frêle tige perçait l’enveloppe, et sous l’action du soleil et de la terre, croissait et prenait son développement normal.

Si ces conditions avaient été conservées, chaque individu (en France) pourrait avoir pour sa consommation la production 12.500 mètres carrés de ce terrain naturellement fertile. Examinons maintenant quels ont été les effets de la culture.

En remuant le sol avec la charrue, le réseau de racines formant feutre a été déchiré, la terre matière friable mise à nu, exposée à l’action dissolvante et liquéfiante du vent et de l’eau, et comme tous les terrains sont en pente, la terre délayée par la pluie et la fonte des neiges, s’est écoulée au ruisseau, à la rivière et au fleuve qui l’a conduite à la mer. Depuis 1.500 ans et même plus que la culture est pratiquée en Europe le terrain naturellement fertile, que nous avaient formé les forêts, a disparu, nous en sommes arrivés à la croûte dure de la Terre et il est évident qu’une graine jetée et abandonnée sans soins sur ce terrain ne donne plus qu’un maigre produit ; mais la faute en est aux hommes.

Emile Gravelle.

(La formation de la terre végétale - La Nouvelle Humanité, n°14 et 15, Mars-Avril 1897)

Texte publié dans Naturiens, végétariens, végétaliens et crudivégétaliens dans le mouvement anarchiste français (1895-1938), Supplément au n°9, Série IV, de la revue Invariance, paru en Juillet 1993.
Le problème de ces vidéo, c'est que vous ne parler pas de ce que font les "agriculteurs" que ce soit l'agriculture biologique, agroforesterie ou encore agriculture de conservation des sols qui sont des systèmes poussé, même si vos vidéos sont enrichissante et qu'il faut des personnes comme vous pour interpeller les gens et amener vos savoir.
Parole d'un agriculteur !

Et je serai intéressé de vous rencontrer avec plaisir !
Si j'ai bien compris ce sont les hommes qui ont créé les déserts par la déforestation, même le Sahara?
Ça pousse les cheveux Eric 😆
Très bel échange d'idées et de propos. Toujours intéressant d'écouter Eric...
 Thierry! les micros semblent siffler étrangement. On dirait qu'une alouette chantonne en a arrière plan.
Je ne sais pas à quoi c'est du... :-) merci pour les vidéos!
la photo synthèse fabrique l'eau, n'importe quoi, du carbone oui, H20 existe avant, du ex nihilo,
A l'opposé : 1 Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, 2 par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, 3 prescrivant de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité. 4 Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu'on le prenne avec actions de grâces, 5 parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière.


33215 | 895 | 26m 10s



Agro Space


Agricultural economics refers to economics as it relates to the "production, distribution and consumption of [agricultural] goods and services".

The word agriculture is a late Middle English adaptation of Latin agricultūra, from ager, "field", and cultūra, "cultivation" or "growing".